Demonstration culinaire.jpg

intolérances alimentaires :

le mal du siècle ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à souffrir d’intolérances alimentaires, d’allergies (rhume des foins et autres), de maux de tête, de fatigue quasi chronique, de douleurs musculaires, de troubles du sommeil, d'inflammations, d'eczéma, d'acné ou d'autres maladies de la peau, d'asthme, d'hypersensibilité au stress, d'irritabilité excessive, de soucis digestif, de prise de poids sans raison apparente, etc.

Nous sommes aussi de plus en plus nombreux a avoir dans notre entourage des enfants multisensibles, sujets aux bronchites et otites à répétition, aux troubles de l’attention et de la concentration, voire hyperactifs.

 

Nous sommes de plus en plus nombreux à tourner en rond depuis des années, sans trouver de solution durable, à tester des régimes sans gluten, sans lactose, sans soja, sans sucre ajouté ou végétarien voire vegan avec des résultats mitigés ou à court terme seulement.

Bonne nouvelle ! Nos organismes ont aussi une belle capacité à se régénérer, à condition qu'on lui donne les moyens d'y arriver ...  

Le programme RESET

Le programme RESET (qui veut dire réinitialiser en français) permet d'accompagner les personnes victimes d'intolérances alimentaires à reprogrammer leur organisme pour retrouver la santé.

Pour avoir vécu et ressenti en profondeur les changements édifiants apportés par une réforme alimentaire bien ciblée, je crois dur comme fer au lien entre notre assiette et notre santé. Je vous invite à lire mon histoire ici.

Pourquoi ce nom RESET ?

R - REMOVE :

Sur base du profilage alimentaire, vous commencerez par déterminer puis par retirer pendant une dizaine de jours les aliments potentiellement problématiques pour vous.

E - EXPLORE :

Vous partirez ensuite à la découverte du fonctionnement de votre organisme pour comprendre quel aliment ou famille d'aliments provoque telle ou telle réaction (gluten, lactose, sucres, oeufs, soja, mais aussi additifs, salicylates, amines, glutamates, etc.)

S - SHINE :

Vous établirez un plan alimentaire qui vous correspond et grâce auquel vous ne ressentirez plus de troubles gênants. C'est à ce moment que vous laisserez le répit nécessaire à votre organisme pour qu'il puisse réparer ses circuits défaillants. C'est aussi à ce moment que votre entourage remarquera que votre mine change, que votre peau s'illumine, que vous vous affinez (dans le cas de kilos superflus), que vous avez moins de réactions allergiques, etc. Bref, it's your time to SHINE !

E - EXTEND :

Le moment sera alors venu de commencer à réintroduire petit à petit les aliments qui étaient problématiques pour vous, et de réapprendre à votre corps à les traiter correctement ...

T - TOTAL AUTONOMY :

... et ce jusqu'à ce que vous deveniez totalement indépendant et autonome.

WESH_Food (71 sur 85).jpg

Pourquoi nos organismes se mettent parfois à dérailler ?

Nos flores intestinales sont de plus en plus mal en point. En causes ? Notre alimentation pauvre en bons nutriments mais riches en additifs (colorants, conservateurs, correcteur d’acidité, épaississant, etc.) et en sucre. Saviez-vous qu’une cannette de soda représente deux fois plus de sucre que ce que nos grands-parents consommaient en une journée !?

 

A cela on ajoute les médicaments, les antibiotiques, la pilule contraceptive, etc. et on comprend mieux pourquoi nos organismes sont souvent épuisés. Et comme la flore intestinale se transmet de la mère à l’enfant, ce phénomène grandit de génération en génération.

 

Chez certains, les soucis ne s'arrêtent pas là. Qui dit flore intestinale abîmée dit intestin perméable et passage dans le sang de molécules indésirables.

Ces molécules arrivent dans le foie, qui est l’usine de traitement des déchets de notre corps. Mais celui-ci est débordé et ne dispose pas du cahier des charges pour traiter certains déchets. A défaut d’être traités, les déchets seront alors stockés dans des sites inflammatoires (qui dépendent d’un sujet à l’autre selon leurs fragilités) : allergies retardées, sinusite, arthrite, phobies, eczéma, maux de tête, etc. Quand il ne trouve pas de coin enflammé, le foie les entrepose dans les graisses.

 

Chez les enfants souffrant de troubles de l'attention et de la concentration, ces déchets viennent perturber le fonctionnement du cerveau, entraînant problèmes émotionnels ou de comportement, manque de concentration, sautes d’humeur, etc.

Salicylates, amines & autres

réactogènes souvent oubliés

... à tort !

Certaines personnes sont sensibles au gluten, aux produits laitiers, au soja ou aux œufs par exemple. Dans ce cas, c’est assez facile de mettre le doigt sur les aliments à éviter et de se sentir mieux très rapidement.

 

Mais il existe d’autres substances beaucoup moins connues qui peuvent être à l’origine de nombreux troubles chez les personnes qui y sont intolérantes. Je vous en donne deux exemples parmi d’autres :

 

Les végétaux (fruits, légumes, noix, etc.) contiennent naturellement des substances chimiques (des sortes de pesticides et conservateurs naturels) qui leur permettent de se protéger dans la nature contre les prédateurs (moisissures, bactéries, etc.).

 

Ces substances s’appellent les SALICYLATES. On les retrouve en grandes quantités dans les aliments suivants : fruits, tomates, chicons, courgettes, poivrons, brocolis, aubergines, avocat, miel, noix de coco, olives, huile d’olive, amandes, noisettes, menthe, vin, thé, etc. Notre corps a été conçu pour pouvoir traiter ces substances chimiques naturelles.

 

Mais avec la révolution industrielle, l’apparition des pesticides artificielles, des additifs, de la pollution environnementale et électromagnétique (wifi, micro-ondes, tv, etc.), des produits d’entretiens ménagers, de crèmes cosmétique, des parfums, des déodorants, des solvants des peintures, des produits chimiques aspergés sur les vêtements neufs, etc. la donne a changé.

 

En effet, toutes ces substances doivent également être traitées par notre organisme, qui n’a pas reçu le cahier des charges pour en traiter autant. C’est à ce moment-là que les problèmes apparaissent. Le programme RESET va, dans ce cas-ci, permettre de diminuer la charge de salicylates dans votre alimentation pour laisser un peu de répit à votre organisme. 

 

Une autre famille d’aliments qui peut être problématique chez certains sont les aliments riches en AMINES : porc, charcuterie, poissons, chocolats, fromages affinés, aliments fermentés, vins, etc. Ces aliments augmentent la libération d’histamine dans notre corps, responsable de réactions allergiques (nez qui coule, yeux qui chatouillent, maux de tête, ventre qui gonfle, etc.)

 

Tous ces réactogènes sont malheureusement trop souvent oubliés des manuels de médecine. Pourquoi je choisis de les remettre à l'honneur ? Parce qu'après avoir essayé toutes les approches et tous les médicaments, c'est en diminuant leur consommation que ma vie a enfin changé ! Et je trouve cette approche bien trop intéressante que pour ne pas être plus documentée.

C'est une approche qui est trop peu connue chez nous mais qui fait ses preuves à l’étranger depuis 50 ans et qui a amélioré drastiquement le quotidien de milliers d'autres personnes.

Les approches similaires à l'étranger

Dans les années 1970, le premier praticien à avoir suivi cette piste est le docteur Feingold (USA), connu pour avoir soigné des personnes polyallergiques ainsi que des enfants hyperactifs/hyperkinétiques par l’éviction de salicylates ainsi que de certains additifs alimentaires. Son succès fut remarquable.

 

Quelques années plus tard, les allergologues du Royal Prince Alfred Hospital (RPAH) à Sydney (Australie) ont repris les principes de Feingold et les ont intégrés à part entière dans leurs protocoles de guérison.

 

Sue Dengate, maman d’une fillette guérie par ce régime, a médiatisé ce programme sous la forme FAILSAFE (Free of Additives, Low is Salicylate, Amines and Flavor Enhancers). Elle a été élue Australienne de l'année en 2010.

 

Emma Davies, qui s'était remise de troubles très invalidants en découvrant ce régime, fut ensuite un des relais britanniques de FAILSAFE. 

 

A l’heure actuelle, la diète HAFER (en Suisse, Allemagne et Suède) est une approche similaire qui donne elle aussi des résultats édifiants.

Chez nous, c’est Taty Lauwers, conférencière, auteure de nombreux ouvrages et rescapée de trois maladies prétendues incurables grâce à l’alimentation, qui a importé cette approche. Elle a inventé le surnom "Canari de la Modernité" pour qualifier les personnes sensibles. Un nom amusant mais qui prend tout son sens. Vous allez vite comprendre ...

Canaris de la modernité

Mais d'où vient ce nom farfelu ?

Dans le temps, les mineurs transportaient des canaris dans des petites cages au fond de la mine. Dès qu'un canari flanchait, c'était le signe qu'il fallait remonter illico.

Les Canaris de la Modernité sont des personnes particulièrement réactives à de très nombreux agresseurs qu’on retrouve dans notre vie moderne : produits d’entretien ménagers, cosmétiques, solvant des peintures, additifs alimentaires, pesticides, parfums, pollution électromagnétique, fumée de cigarette, etc.

Ces agresseurs n’incommodent pas monsieur et madame tout le monde alors qu’ils ne sont pas très bons pour eux non plus. Comme les canaris des mines, les « Canaris de la Modernité » traduisent et mettent en garde de certains dangers de nos modes de vies modernes.

Une exposition trop forte et trop longue à ces « agresseurs » se traduit par une inflammation quasi chronique sur les plans digestifs, dermatologique et nerveux. Les personnes fragiles ne réagiront pas avec une crise d’urticaire tout de suite après avoir respiré les composants chimiques que dégage leur nouveau canapé. Les symptômes arriveront de manière plus surnoise plus tard. Il est donc parfois difficile de pointer du doigt ce qui pose problème.

Ce phénomène augmente de génération en génération. Selon les observations sur le terrain, parmi les enfants, 1 sur 5 serait un sujet « Canaris de la Modernité ».